Too Good To Go s’offre l’Amérique

Article précédent Article suivant Article précédent Article suivant

L’appli star française qui lutte contre le gaspillage alimentaire pose ses valises aux Etats-Unis où un grand chantier l’attend.

Que ce soit au Danemark, en Autriche, en Espagne, ou encore aux Pays-Bas, Too Good To Go supervise aujourd’hui l’expansion de l’appli dans 13 pays et gère 24 millions d’utilisateurs au global. Après avoir connu un succès fulgurant en France, le concept a traversé l’Atlantique depuis août 2020 et s’offre deux bureaux à New York et Boston, où un chantier énorme attend l’entreprise. Rien qu’aux Etats-Unis, près de 40 millions de denrées comestibles sont gâchées chaque année. Sur le réseau social LinkedIn, les annonces de recrutement pour les nouveaux bureaux se bousculent ainsi que les propositions de partenariat pour les commerçants. Un nouveau challenge de taille pour l’appli créée il y a 4 ans. 

De la loi Garot aux paniers-surprises 

En Europe, 10% du gaspillage alimentaire est dû aux dates de péremption. En 2016 en France, la loi Garot contre le gaspillage est adoptée : les surfaces de vente de plus de 400m2 se doivent de signer une convention de don avec une association afin de privilégier le don au gâchis. La même année, Lucie Basch, une ingénieure centralienne de 25 ans imagine Too Good To Go, une appli de vente de paniers surprises contenant les invendus de commerçants et de la grande distribution. Pains, repas, petits déjeuners d’hôtel, aujourd’hui des millions d’utilisateurs utilisent l’appli pour permettre à des denrées encore consommables de ne pas finir à la poubelle. Aujourd’hui en France, Too Good To Go réussit à fédérer près de 14 000 partenaires, 16 millions de paniers « sauvés » sur le territoire et compte plus de 23 millions de téléchargements à travers le monde, l’entreprise fait une entrée solide dans le grand bain américain.
 

Article précédent Article suivant

Dans la même thématique