Épiphanie 2022 : galette chère et fève chic

arrow
Article précédent
Article suivant
arrow
arrow
Article précédent
Article suivant
arrow

Pas de baisse de régime pour la pâtisserie boulangère, malgré le coût des matières premières : les galettes des Rois s'achètent encore par milliers cette année. 

Le contexte sanitaire force les Français à limiter leurs contacts et les rassemblements familiaux mais la galette sera bien dégustée cette année. Frangipanée, briochée, la galette a mille goûts, mais elle coûtera bien sûr plus cher. Le coût des matières premières s’est envolé (le prix du beurre, du lait, ingrédients de base de pâtisserie, ont doublé à fin 2021) et les prix des produits finis sont onéreux. Une galette des rois de boulangerie dite classique, pourra effectivement coûter 1 euro voire 2 euros plus cher qu'à la normale en 2022. La FEB a notamment communiqué que le beurre a doublé son coût depuis la fin de l'été pour atteindre plus de 6100 euros la tonne.

La galette des rois tisse sinueusement son histoire entre histoire orale et écrits religieux, où se mêlent traditions grecques, africaines ou romaines et narration biblique, où les rois mages apportaient leurs offrandes à l'enfant Jésus. La tradition est dorénavant plus ancrée dans les familles, moment de partage gourmand et festif qui clôt le cycle des fêtes de fin d'année. L’Épiphanie se pose sur la rentrée comme le moment où les fêtes retombent, où un simple goûter de famille suffit à se remettre en selle pour attaquer la nouvelle année.

Les fèves sont quant à elles, toujours le clou du petit spectacle pâtissier de début janvier, destiné surtout aux enfants. La fève est une légumineuse qui pousse à la fin de l'hiver et qui a toujours été symbole de vie, de fécondité, de prospérité ou de richesse. Autrefois religieuse, artisanale ou limougeaude, la grande distribution la fabrique en masse et son design évolue. Elle est plus destinée au jeu, à la collection, elles sont forcément moins soignées. D'autres seront kitsch voire cartoonesques. Dorénavant, la fève est la plus made in France possible, façonnée par des céramistes indépendants et responsables ou par de grandes maisons (Maison Clamecy par exemple) qui travaillent pour de grands groupes ou des chefs. La fève réussit dorénavant le pari d'être un joli petit objet minimaliste. Les boulangers-pâtissiers artisanaux la choisissent avec soin et continuent de faire appel à leur propre fournisseur de fèves et commandent la part juste de fèves. Florales, blanches, végétales, elles sont pour certaines, de vrais petits bijoux pour fabophiles. 

Les plus jolies fèves et galettes repérées par Sirhafood.com

 

Côté galettes, on se rue :

Chez Nina Métayer pour cet objet d'orfèvrerie :

Chez Sébastien Bouillet pour la gourmandise sans retenue :

Au Plaza Athénée pour la Tout-Amande d'Angelo Musa :

Chez Babka Zana et leur Babka des Rois :

Chez Pierre Hermé et sa revisite du Jardin de l'Atlas frangipanée : 

 

Et enfin, le bijou signé par Sébastien Vauxion, unique en son genre :  

 

 
 
Photographie : Jean-Alain Baccon
 
Par Hannah Benayoun
arrow
Article précédent
Article suivant
arrow

Dans la même thématique