Jean Imbert, un pop chef au Plaza

Article précédent Article suivant Article précédent Article suivant

La rumeur bruissait fort depuis quelques semaines et c’est désormais officiel : Jean Imbert, sans étoile mais avec trompettes, remplace Alain Ducasse au Plaza Athénée. 

« J’avais 18 ans quand Alain Ducasse est arrivé au Plaza Athénée et cela m’a toujours fait rêver. […] Mais dans ce monde, un autodidacte né et ayant grandi en banlieue parisienne sans personne de sa famille dans la cuisine, sans soutien particulier et sans être du sérail, peut avant 40 ans prendre la succession du plus grand chef actuellement sur la planète », postait Jean Imbert, mardi, sur Instagram.

Pour dépoussiérer son image, le Plaza Athénée, détenu par le groupe Dorchester, choisit de faire place à la jeunesse en se séparant du pape de la cuisine française, qui lui a apporté trois étoiles, et qui quittera les lieux le 30 juin. Mise-t-il sur une clientèle plus jet-set, très Jean Imbert-compatible ? Le cuisinier à la chevelure la plus improbable du paysage audiovisuel français (vainqueur de la saison 3 de Top Chef, chroniqueur de Recette de fou dans 100% Mag et co-animateur de Norbert et Jean : le Défi sur M6…), a absorbé son métier de cuisinier auprès de grands respectables (Michel Rostang, Eric Briffard, Antoine Westermann…) et a tenu des tables très hype, au To Share de Pharrell Williams à Saint-Tropez par exemple, et ouvert son restaurant parisien l’Acajou devenu Mamie dans le XVIe parisien, où mangent Robert de Niro ou des stars du sport (il est fan de tennis et de football), avant de passer au palace. 

L’histoire est belle, même si elle interroge, suscitant des commentaires au pire peu tendres – « C’est comme demander à un rockeur de faire un concert à l’Opéra de Paris », a-t-on pu lire dans la presse, d’une source anonyme tout juste qualifiée « d’expert des grandes tables ». Et Jean Imbert de conclure son post par un candide, ou cinglant, c’est selon – : « Avant de dire et d’écrire que je ne vais pas être à la hauteur, on pourrait peut-être attendre de voir mon projet et me laisser une chance, non ? »
On pourrait. 

AV
 

Article précédent Article suivant

Dans la même thématique