Le pain et les Français : amour toujours

Article précédent Article suivant Article précédent Article suivant

Le pain conserve une place de premier choix dans l’alimentation des Français. C'est le constat d'une étude commandée par la Fédération des Entreprises de Boulangerie/ Pâtisserie.

C’est un aliment incontournable du patrimoine pour 96% des interrogés dans l’étude menée par QualiQuanti pour la Fédération des entreprises de boulangerie/pâtisserie (FEB). Un patrimoine vivant, et une histoire d’amour qui évolue. Depuis l’enquête précédente, en 2015, les quantités quotidiennes ont baissé, passant de 114 à 105 grammes. Pour autant, 87% des sondés déclarent avoir toujours du pain chez eux, et 48% qu’ils ne pourraient pas s’en passer… Une quasi addiction, qui se joue plutôt en fin de journée : le dîner pour la grande majorité (77%) le moment où ils en consomment le plus, suivi de près par le déjeuner et le petit déjeuner. 

Si la quantité consommée a baissé, il semble que cela soit au bénéfice de la qualité, dont les Français se disent à 96% satisfaits. 65% perçoivent même une amélioration. En 2021, les trois critères d’achat sont le goût, la fabrication traditionnelle et la fraîcheur. Les Français se montrent de plus en plus informés et exigeants. L’idée que le pain peut être bon pour la santé progresse (57% contre 52% en 2015), surtout chez les femmes. Par ailleurs, 52% des Français.e.s se montrent désormais sensibles à l’origine du blé. 36% attachent même de l’importance à une farine 100% française, contre 29% en 2015. Le bio reste occasionnel, ils ne sont que 7% à en acheter régulièrement. Les principaux freins ? Le prix, et l’accessibilité en boulangerie, qui reste le principal lieu d’achat malgré un recul de six points par rapport à 2015, suivi par les grandes surfaces (45%). Et partout, par tradition ou par gourmandise, ils sont 71% à croquer dedans juste après…

AR

Article précédent Article suivant

Dans la même thématique