Le recrutement saisonnier à la peine pour l'hôtellerie restauration

arrow
Article précédent
Article suivant
arrow
arrow
Article précédent
Article suivant
arrow

Selon l'UMIH, le recrutement de saisonniers semble encore très difficile pour les établissements qui attendent l'été de pied ferme. 

Les vacances de Pâques sont en général l'antichambre de la saison d'été, avec les premiers flots de touristes qui se déplacent en région. Les vacances d'été ne sont plus qu'à quelques mois et pourtant les restaurateurs et établissements d'hospitality ne remplissent pas leurs quotas d'employés saisonniers. Une catastrophe annoncée pour le secteur qui panse toujours ses plaies d'une pandémie, sans pitié jusque-là. Pour rappel, en avril 2021, ce sont près de 120 000 salariés de la restauration qui ont choisi de quitter la profession pour des emplois plus stables, plus en adéquation avec leur vie personnelle. À la rentrée 2021, plus de 800 000 postes étaient à pourvoir dans divers secteurs, un nombre presque jamais atteint auparavant. Celles et ceux qui s'étaient éloignés du monde de la restauration ont finalement quitté le secteur définitivement. 

Quelques mois plus tard, le secteur n'est toujours pas attractif. Depuis le début de la pandémie en 2020, la restauration peine à se relever de ses chutes, et les gérants de restaurants, bars, notamment en zones touristiques, font grise mine. Le recrutement des saisonniers, normalement bien entamé au début des vacances de Pâques ne prend pas. Les syndicats UMIH et GNI estiment que près de 300 000 emplois saisonniers sont encore vacants. Un résultat cependant peu surprenant, le secteur étant en panne de recrutement depuis des mois, et les raisons sont toujours les mêmes : amplitude horaire conséquente, salaires parfois peu séduisants, la saison d'été qui recrutait autrefois les plus jeunes qui cherchaient à se faire un peu d'argent ne plaît plus. 

La majorité des restaurateurs ou gérants d'établissements comptent sur la moitié de leurs équipes. Les missions locales ou encore Pôle emploi se mobilisent par ailleurs de manière inédite dans plusieurs régions de France, notamment le Sud, où la saison d'été est cruciale. Dans l'Hérault, sont organisés de véritables job datings pour recruter plus de 500 employés saisonniers. Le géant Metro, soutenu par les syndicats, a même proposé des micro-salons à travers la France pour partir en quête de potentielles recrues pour la saison, l'opération est baptisée « Place à l'emploi ». Dernier recours ou opérations recrutements nécessaires, le bilan de l'été 2022 nous le dira. 

 

arrow
Article précédent
Article suivant
arrow

Dans la même thématique