Tourisme : l'Île-de-France reprend des couleurs

arrow
Article précédent
Article suivant
arrow
arrow
Article précédent
Article suivant
arrow

Malgré le contexte global assez peu serein, la région Île-de-France et notamment Paris connaissent un regain de dynamisme d'après les chiffres publiés par la Région. 

Ce 1er mars, la Région Île-de-France a livré ses chiffres relatifs à l'activité touristique au cœur de la capitale et alentours. Une reprise nette est à souligner grâce à une accélération du tourisme au second semestre 2021. 

Après un contexte sanitaire catastrophique pour l'événementiel, le tourisme et les activités de loisirs pour Paris en 2020, ainsi qu'au premier semestre 2021, la région semble enfin retrouver des couleurs et gagner en dynamisme depuis juillet dernier. Selon les chiffres publiés, Paris Région a accueilli 22,6 millions de visiteurs français et internationaux en 2021, un pic de 30% de plus par rapport à 2020. Les recettes ont également suivi, et s'élèvent à 8,4 milliards d'euros (+39% par rapport à 2020 et -62% par rapport à 2019). 

Brêve éclaircie

D'après Hamida Rezeg, déléguée spéciale chargée du tourisme en Île-de-France, un gros coup d'accélérateur sera donné à l'économie francilienne sur tout 2022 : « Nous allons encore accélérer avec la mise en œuvre du nouveau Schéma Régional du Développement du Tourisme et des Loisirs pour 2022-2026, qui relancera le tourisme sur des bases solides et permettra de sortir de la crise. » Concrètement, des prêt-Rebonds, des fonds Résilience, des appuis à la transition numérique pour le tourisme qui ont déjà dopé la reprise et qui devraient consolider ce grand pas en avant pour retrouver l'activité touristique parisienne de 2019 ou presque.

Les touristes internationaux indécis

Cependant, il faut être prudent quant à cette reprise qui est encore au stade de « signaux encourageants » pour Eric Jeunemaître, président du Comité Régional du Tourisme Paris Île-de-France. Surtout si l'on tient compte du climat instable qui règne actuellement en Europe et qui devrait freiner le tourisme international. Les étrangers ont tout de même fait leur retour dans la capitale et sa région de manière sporadique, et parmi les nationalités les plus représentées, les Belges (11% du total international), les Britanniques (10%) et enfin les Américains (9%) unique clientèle lointaine qui a pu répondre présente. Les Français sont donc les touristes en tête de ce classement des pays représentés : avec 15,9 millions de séjours comptabilisés, les Français représentent 70% du total. 

Chiffres communiqués de presse (Région Île-de-France et Paris Région) 

L'activité hôtelière a de fait aussi pu reprendre des forces avec une hausse de réservation de 38% par rapport à 2020 mais avec -56% par rapport à 2019. L'activité est allée crescendo dès juin 2020 pour une stabilisation en octobre. Les musées, les monuments ont pu accueillir également de nouveaux curieux, notamment grâce à l'introduction du pass sanitaire dès le mois d'août. L'exemple le plus éloquent reste évidemment le musée du Louvre qui a connu une progression de +5% en 2021 par rapport à 2020, comptabilisant 2,8 millions de visiteurs. Le Château de Versailles également à connu un bond de +25% de visiteurs par rapport à 2020 avec 2,5 millions de visiteurs. Côté événementiel, le bilan est bien morose cette année avec l'annulation de 202 salons en présentiel. La note est salée puisque Paris et sa région ont perdu en route 4,2 millions de visiteurs et 2,2 milliards de retombées économiques, des chiffres plutôt alarmants. 
Après une situation sanitaire plutôt maîtrisée sur ces derniers mois aidée par la vaccination, l'introduction du pass sanitaire, les tests PCR, la relance du tourisme extra-européen, cette amélioration, cette dynamique devrait être largement ralentie par le contexte politique et le conflit en Ukraine. La fermeture de l'espace aérien européen à la Russie impactera, de fait, le tourisme parisien de manière indéterminée.  

Hannah Benayoun

arrow
Article précédent
Article suivant
arrow

Dans la même thématique