Sodexo : le couperet tombe

Article précédent Article suivant Article précédent Article suivant

Le géant de la restauration collective Sodexo a annoncé cette semaine supprimer 7% de ses effectifs en France, soit 2083 postes, conséquence de la crise sanitaire qui touche le secteur.

Le groupe présent dans 67 pays et qui emploie plus de 450 000 personnes a annoncé ce mardi 27 octobre prévoir supprimer plus de 2000 emplois. La cause, une activité ultra impactée par la crise sanitaire qui a poussé le groupe a prendre des mesures drastiques. En septembre 2020, le directeur général de Sodexo Denis Machuel soulignait à France Info que l'activité "réaccélère sans pour autant redevenir normale", "qu'une nouvelle normalité est à construire" et que "toutes les solutions possibles allaient être utilisées pour préserver l'emploi". Le constat a été plus rapide, les pertes de cet acteur mondial sont énormes et un PSE a été engagé cette semaine.

Sauvegarder sa compétitivité 

Dans le communiqué de presse diffusé ce mardi par le groupe, ce Plan de Sauvegarde de l'Emploi prévoit donc de supprimer 2083 postes, essentiellement dans le Segment Services aux Entreprises "dans le cadre d’un processus d’information et de consultation de ses représentants du personnel et sur le périmètre de la Restauration Collective." Le communiqué ajoute "parallèlement, des discussions auprès des instances représentatives seront prochainement entamées pour un projet concernant le siège du Groupe Sodexo où moins d’une centaine de postes devrait être impactée. Dans l’intérêt des salariés et de l’entreprise, c’est dans un esprit de concertation et d’échange que ce projet sera conduit avec les partenaires sociaux dans une dynamique positive de dialogue social."  

Le groupe souligne que la crise du Covid-19 a profondément modifié le secteur de la restauration collective entre entreprises (accroissement du télétravail), universités, écoles, événementiel, ce qui a accéléré un besoin de l'entreprise à développer ses offres et "adapter ses modèles de production et d'exploitation". Le secrétaire général FGTA-FO Nabil Azzouz a également déclaré souhaiter un reclassement des employés. Sodexo n'est pas le seul groupe du secteur a se retrouver dans le même cas puisque son concurrent Elior a lui aussi annoncé supprimer plus de 2000 postes. 

 

Article précédent Article suivant

Dans la même thématique