Makeat connecte food tech et gastronomie

Le 01 février 2021

Makeat, start-up créée à Barcelone en 2018, veut révolutionner la gastronomie par l'innovation et la food tech.

Makeat, start-up créée à Barcelone en 2018, veut révolutionner la gastronomie par l'innovation et la food tech.

Article précédent Article suivant

C'est à Barcelone, haut lieu de la gastronomie mondiale, qu'est née Makeat, start-up qui est aussi un studio de recherche et de développement offrant des solutions innovantes au secteur gastronomique via le design digital, la fabrication numérique, les sciences appliquées aux nouveaux ingrédients innovants. Malgré le contexte sanitaire très défavorable en Catalogne – les restaurants et les bars pouvant accueillir leurs clients pour les petits déjeuners et les déjeuners (de 7h30 à 9h30 et de 13h à 15h30), et offrir un service de livraison à domicile jusqu'à 23 heures –, la ville et son dynamisme reste un vivier d'idées pour Juan Umbert, fondateur de la start-up.

Ce passionné de gastronomie, de design et de restauration définit « comment les nouvelles technologies et le design offrent un nouvel univers de possibilités dans le monde gastronomique ». Une plongée dans les splendeurs des métiers des bouche et de la food tech pour un alliage subtil : respecter l'univers des chefs et leur proposer des créations uniques. « Nous pouvons matérialiser la créativité des chefs en leur permettant de différencier leurs produits et services avec des présentations sur mesure. »

La food tech partenaire de la gastronomie

L'ambition de Makeat est de rendre des idées gastronomiques possibles. « Nous transformons les idées des professionnels de l’écosystème gastronomique en produits comestibles liés à un concept, une structure, une histoire, un processus optimisé pour la production, un emballage durable ou la forme qu’ils aiment. Nous avons notre propre méthodologie de travail avec laquelle nous transformons les idées de nos clients en produits réels qui leur permettent de se différencier et de personnaliser leur offre gastronomique. L’histoire et le concept derrière chacun de nos projets sont essentiels pour obtenir non seulement un résultat parfait, mais aussi pour attirer le consommateur émotionnellement en liant le produit à l’étude des goûts de notre cible », précise Juan Umbert.

Selon lui, la food tech peut être encore de nos jours un concept obscur et laisser les professionnels de la gastronomie plutôt frileux, cependant, une vraie philosophie s'en dégage. « Le but de la food tech est de profiter du moment, quand le design et la technologie arrivent à table et que vous pouvez l'implémenter dans la gastronomie pour qu'elle change sa signification réelle. » Makeat se veut force de proposition pour l'écosystème gastronomique dans son ensemble : « L'une des missions principales de Makeat est de connecter l'ensemble de la chaîne de valeur, depuis les universités (talents), les centres de recherche (R & D), les industriels / entreprises (besoins en ressources et innovation) et les start-up (solutions innovantes). »

De la création à l'évolution

La demande, toujours plus forte, le besoin d'innover quand les réseaux sociaux poussent la concurrence à son plus haut, mettent les restaurateurs et chefs à l'épreuve et la plupart réclame un accompagnement pour donner à leurs idées une vraie valeur ajoutée. « Cela accélère la créativité sur le paysage gastronomique, car tous les chefs s'inspirent des autres, donc plus de produits différents, plus d'inspiration. » Makeat se veut aussi disruptif :« C'est prendre le risque d'essayer quelque chose de nouveau, de changer les choses, et le produit fonctionne comme jamais auparavant », malgré la difficulté du contexte actuel.

Par Hannah Benayoun

 

 

Inspire more