Le food court ne baisse pas la garde à Lyon

Le 22 March 2021

Les restaurants restent portes closes, mais l’espoir d’une reprise timide dans les mois qui arrivent permet aux food courts de continuer de renforcer leur modèle dans la capitale des Gaules.

Les restaurants restent portes closes, mais l’espoir d’une reprise timide dans les mois qui arrivent permet aux food courts de continuer de renforcer leur modèle dans la capitale des Gaules.

Article précédent Article suivant

Les food courts ou food halls, ont trouvé leur essor essentiellement en Europe à la moitié des années 2010. Le concept permet évidemment de manger sur le pouce, parfois en plein air dans un cadre unique, souvent tendance, design, musical, entre amis sans réserver ou à emporter et découvrir les chefs qui imaginent la street food la plus incontournable du moment. Les capitales ont misé sur ce système pendant un long moment, multipliant les termes et styles : food markets, food hall, food courts… Vous pouvez les nommer. Si Paris en compte plusieurs : Eataly, Ground Countrol, La Felicità… Lyon quant à elle n’est pas en reste, puisque la ville qui rayonne depuis toujours pas sa gastronomie a fait le choix de se positionner sur les food courts et la crise sanitaire ne semble pas freiner leur progression. 

Food Traboule 


Ouvert en 2020, Food Traboule s’est annoncé comme la promesse démocratique entre cuisine de chefs et food court décontracté où il fait bon déambuler avec un délicieux lobster roll ou des spécialités lyonnaises pimpées à la sauce 2020. La crise s’est elle aussi abattue sur le food court mais l’établissement imaginé par les chefs étoilés Tabata et Ludovic Mey a su prendre le taureau par les cornes et réinventer toute son offre à emporter ou à la livraison. Une agilité qui a pu servir à l’établissement qui continue de régaler les Lyonnais et le peu de touristes qui continuent de visiter la ville. Les points forts, une présence digitale solide qui permet de suivre les propositions de chaque corner de chefs, une offre variée, un esprit d’équipe qui semble pérenne malgré le climat. Plus en forme que jamais, le food court a su également faire parler de lui dans les médias et a réussi a devenir une halte incontournable de la capitale des Gaules. 

HEAT LYON



Niché dans le quartier en constant mouvement de La Confluence, HEAT propose l’offre de ses corners à emporter. Une belle reprise de service depuis début 2021 pour la communauté de restaurateurs qui est habilement imaginée. La Boîte Rose pizza, Tête de Canut, La Petite Syrienne, et à l’instar de Food Traboule, le zéro déchet est de mise. La street food est maîtrisée et maîtresse de HEAT et continue de satisfaire un public qui n’a pas ses papilles dans sa poche.

Food Society

 



Il est très attendu. Ce food hall imaginé par Moma Group, Unibail-Rodamco-Westfield, Virginie Godard et Sidel doit ouvrir ses portes au printemps 2021. Après un faux départ en février à cause des mesures sanitaires, ce food hall de plus de 3000 m2 va prendre ses quartiers à la Part-Dieu qui opère actuellement l’une de ses plus grandes mutations depuis sa création dans les années 70. Food Society promet d’être 100% éco responsable, zéro déchet et surtout zéro plastique pour les 10 corners de street food et cuisine du monde, le bar et le rooftop. Son projet est également pluriel : expérience culinaire, scénographies, performances diverses… Food Society a le temps d’asseoir sa marque, puisque le concept sera également niché à Montparnasse à Paris ainsi qu’à la Défense. Durant ces derniers mois, le Food Society lyonnais a su essaimer des bribes de la construction du projet sur les réseaux sociaux, toujours vigilant sur les normes sanitaires qui risquent encore une fois d’évoluer au fil des semaines… On a hâte de voir ce que la Part Dieu a dans le ventre. 

HB