Territoire d’innovation #1 : Conscience

Le 22 octobre 2020

Chaque mois jusqu’au SIRHA, Sirha Food en partenariat avec Food Service Vision propose une plongée dans un territoire d’innovation du food service. Prenons rendez-vous en conscience.

Chaque mois jusqu’au SIRHA, Sirha Food en partenariat avec Food Service Vision propose une plongée dans un territoire d’innovation du food service. Prenons rendez-vous en conscience.

Article précédent Article suivant

Le Sirha 2021 (29 mai au 2 juin) révélera cinq territoires d’innovation alignés avec leur époque, le contexte sanitaire actuel et les mutations de tout un secteur de l’alimentaire. Food Service Vision a exploré les thématiques de ces territoires, leur impact, leur inéluctabilité dans leur globalité. Cinq territoires ont été dégagés et nous amorçons notre feuilleton sur les territoires avec Conscience, un premier terreau de réflexion et d’action incontournable dans le food service.

La crise sanitaire a interpellé bon nombre de Français sur leurs habitudes : d’un point de vue alimentaire, mais également de consommation, leur rapport au déchet, à leur empreinte carbone ou encore au véganisme ou végétalisme. L’élan vers plus de « conscience » a déjà été amorcé bien avant la crise sanitaire cependant, elle s’est confirmée après le déconfinement et à l’heure où les restrictions se font plus fermes. La question environnementale prend dorénavant corps, notamment avec l’élimination totale du plastique, appuyée par la loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire. D'ici 2040, les plastiques à usage unique vont être interdits en France. D’après les chiffres de Food Service Vision source OBOSCO, 70% des Français seraient préoccupés par le sujet des emballages. Pour 25% des Français, le recyclage ainsi que le principe de consigne prendraient plus d’ampleur qu’auparavant*. L’accroissement des régulations encourage également les avancées.

Le food service animé par un besoin d’alternative

Le zéro plastique reste un enjeu de taille pour le food service. Les emballages, notamment, doivent être hermétiques, propres, recyclables, autant d’enjeux qui sont parfois également un investissement sur le long terme. Mais des acteurs conscientisés ont déjà joué gros pour trouver les alternatives qui feront les emballages non pas de demain, mais de maintenant. Le confinement et la crise sanitaire au niveau global a vu émerger de nouveaux systèmes de consommation notamment en RHD : livraison, vente à emporter… Pour 43% des utilisateurs de livraison, la proposition d’emballages, eco-friendly, recyclables est un levier de fréquentation**. Ces nouveaux modèles et statistiques boostent donc les alternatives. 

Le Sirha Green avait fait montre d’avancées en termes d’emballages, comme LEEF qui propose des emballages et de la vaisselle en feuille de palmier ou encore SIPALDIS et ses emballages en bambou. Deuxième fait marquant relevé, l’élimination des emballages plastiques à usage unique sur salon ou événement ou la fin de la bouteille d’eau plastique. BEHRING CRAFT WATER & OGAPU propose notamment des fontaines à eau filtrée qui permet une eau fraîche, plate ou pétillante, nature ou aromatisée, garanti sans emballages. Des alternatives accessibles, convaincantes et adaptées aux besoins du food service global permettent de réduire drastiquement l’impact carbone sur la planète, à moindre ou grande échelle. 

* Contexte d’avant crise. Source : Revue Stratégique Food Service & Covid, 2020)
**Source : Etude « La livraison de repas en France », 2019

HB

En partenariat avec Food Service Vision

Inspire more