Prudentes, des tables rouvrent à New York et au Québec

Le 15 février 2021

À New York ou à l'est du Québec, des restaurants ont partiellement rouvert. Avec une prudence absolue. 

À New York ou à l'est du Québec, des restaurants ont partiellement rouvert. Avec une prudence absolue. 

Article précédent Article suivant

La pandémie et ses variants continuent d'entretenir l'incertitude générale quant à la reprise d'une potentielle vie normale sur le globe. La restauration, secteur rudement impacté dans la majorité des pays, commence à reprendre des couleurs, pas vraiment vives vu la situation, cependant des initiatives sont prises. Les Etats-Unis et le Canada tentent de paver le chemin de la reprise pour faire souffler les restaurateurs, pris au piège dans un véritable enfer économique. 

Le palier de la Saint-Valentin

Andrew Cuomo, Gouverneur de l'Etat de New York, a encouragé la reprise des restaurants pour le 14 février, jour d'habitude très lucratif pour les restaurants aux Etats-Unis, attachés à la Saint-Valentin. Cependant, la prudence a été de mise. Cuomo a permis au restaurants de rouvrir à 25% de leur capacité tout en respectant le couvre-feu de 22 heures. Un petit début de reprise pour la ville américaine, la plus touchée au monde par la première vague de la pandémie. Pour rappel, les restaurants de la Grosse Pomme ont dû fermer leurs portes en mars 2020 pour permettre une réouverture plutôt brève en septembre et enfin fermer définitivement en décembre à la suite de Thanksgiving. France Inter rappelle que les chiffres liés à la pandémie sont relativement en baisse depuis quelques semaines, « le taux de positivité sur l'État de New York des sept derniers jours est de 4,42 %. 7 716 personnes sont hospitalisées, au plus bas depuis fin décembre. » Des chiffres qui ont poussés Andrew Cuomo vers plus de souplesse.

Radio Canada nous apprend également que les restaurateurs de New York ont fait pour la plupart le pari, onéreux, des terrasses. Le média canadien souligne que 10 000 permis terrasses permettent aux restaurants de fonctionner actuellement. Les terrasses ressemblent essentiellement à des encarts extérieurs où des tentes, aérées pour accueillir la clientèle. Un restaurateur français a confié à Radio Canada que ces terrasses, infrastructures qui permettent de continuer l'activité ont un coût, avoisinant les 40 000 dollars dans son cas. À ce jour, les restaurateurs de la ville peuvent accueillir les clients progressivement en intérieur, en extérieur si la terrasse est aux normes et perpétuer la vente à emporter qui elle, ne reste pas assez rentable.

Les zones orange au Canada : nouvel espoir de réouverture ? 

Depuis le 8 février, six régions du Québec, notamment l'est du Québec, ont pu rouvrir partiellement leurs restaurants, placés en zone dite orange. Ces zones sont situées dans des territoires éloignés des grands centres urbains où les cas sont moins nombreux. Une moyenne passable, qui permet une reprise raisonnable, certainement pas suffisante pour couvrir les pertes passées mais qui stimule l'activité tout de même. À l'instar de New York, un couvre-feu est également à respecter pour ces zones avec une fermeture imposée à 21 h 30, un nombre limité de personnes par foyer, mais cela reste un moindre mal. 

Le Journal de Montréal nous apprend également que des restaurateurs de la grande région de Montréal, exclue des zones orange, s'étaient même empressés d'embaucher dans l'espoir de rouvrir rapidement. Ils sont évidemment très peu, mais certains ont décidé de s'y atteler. Pourtant, ces jobs sont largement occupés par des étudiants qui trouvent leur principale source de revenus grâce à la restauration, des milliers de jeunes travailleurs se sont donc retrouvés sur le carreau au Canada. Certains ont pu obtenir des aides, notamment la Prestation canadienne d'urgence (PCU) et d'autres aides provisoires. 
Cependant, il semblerait que les mesures strictes liées à ces prudentes réouvertures soient déjà complexes à tenir. Les clients répondent présents et il reste toujours autant difficile pour les restaurateurs de faire respecter à la lettre les mesures et mener un service efficace. 

Inspire more